VIBRATION DU 24 JANVIER 2017

NOTRE ÉTAT D’ÊTRE.

Sur le plan collectif, nous avons du mal à supporter les contradictions, bien décidés à avoir le dernier mot. Cette attitude est due à la facilité avec laquelle nous jugeons les situations, les intentions des personnes. Nous risquons d’entrer dans la spirale de la mauvaise foi, du non respect de la sensibilité des autres. En fait, ce sont les soucis que nous avons ici, sur terre, qui nous tiraillent intérieurement, ils sont le reflet de nos attentes, de nos doutes, de nos craintes. On peut surfer sur ce flux vibratoire, en décidant de mettre de l’amour avant tout dans nos rapports et se dire que chaque chose a sa solution et que nous l’aurons en temps voulu. Tout est une question d’état d’esprit.

L’amour et le matériel s’épousent aujourd’hui. Nous devons discuter et nous mettre d’accord dans ce domaine pour gagner en sérénité, faisons le avec douceur et bienveillance. Les célibataires décident de bouger leur vie, souvent maladroitement, à cause de leur façon d’analyser la situation. N’essayons pas à l’avance de coller des étiquettes aux personnes, apprenons à les écouter avant de trancher.

Le plan matériel peut vous donner de grandes joies si vous êtes créatifs, artistes, inventifs. Ceux qui sont dans les affaires, qui attendent des transactions, ceux qui misent sur de belles rentrées d’argent, des signatures de contrats, doivent laisser de côté le registre émotionnel. Soyez justes, honnêtes mais assez fermes.

Les zones d’ombre se penchent sur les individus qui manquent de direction de vie, de repères, qui ne savent pas où se poser, ni quoi faire. Ils risquent d’attirer d’autres individus peu scrupuleux, qui pourraient les conduire sur de mauvais chemins.

Spirituellement, il faudrait comprendre que notre bonheur, notre paix intérieure, ne sont pas liés à ce que nous possédons, ni à ce que nous voulons obtenir. Se sentir épanoui est un état d’être.

Le développement intérieur demande de revoir, de quelle façon notre vie matérielle agit sur nos pensées, notre comportement. Il serait bien de faire évoluer notre regard, de prendre du recul par rapport à nos biens ici bas, à ce que nous n’emporterons pas avec nous quand nous quitterons la terre.

Viviane Mercier

Merci de partager si ce post vous a plu.