internet

Internet, quel casse-tête!!!  Derrière des profils se reflètent des vies, des bouts de notre histoire ou de ce que l’on voudrait qu’elle soit. Qu’importe !

L’essentiel est le besoin de se collectiviser, inconsciemment d’expérimenter la loi de l’interdépendance.

A qui et à quoi sert internet ?
Certains vendent, certains se vendent, d’autres racontent ou se racontent. Les pensées volatiles comme des bancs de brouillard percent l’écran et réchauffent la froideur du manque de présence. On bavarde à plusieurs, on partage des idées, des photos, des articles, son actualité, des états d’âme. Communication des temps modernes, où chacun vole du temps à ses obligations pour se faire plaisir, tandis que d’autres s’en servent comme outil de travail.

11258883_10206336770198923_1037600392_o

Quels besoins satisfait-on en venant s’épancher sur la toile ?
Plusieurs, à n’en pas douter. Ils dépendent de la démarche de chacun d’entre nous, mais ils ont tous un levier commun, celui de tisser des liens et c’est ce qui est important. A une époque de notre histoire où l’homme dérive vers une lobotomie comportementale, où nous sommes épinglés par des numéros, où parfois on se sent robotisés, manipulés de plus en plus dans nos décisions, internet élargit notre espace intérieur.

  keyboard-824317_1920             Est-ce que les réseaux sociaux contribuent à notre évolution ?
Oui ! On peut voir le monde à travers d’autres regards et s’enrichir de multiples expériences et non ! Parce que c’est aussi par ce biais que l’on peut mieux nous façonner, nous formater, nous entraîner dans les couloirs ciblés qu’on a crée pour nous. Grâce aux réseaux, ceux qui tirent les ficelles nous ont « à l’œil ».

Peut-on s’éloigner de notre voie originelle ?
Oui ! Si des publications affectent nos fondements. Mais c’est aussi valable dans la vie de tous les jours. Non ! Si l’on est suffisamment construit pour pouvoir résister aux pressions extérieures.

help-153094_1280

Comment se « protéger » ?
En se documentant, se renseignant et en se demandant :
Est-ce que ce que je lis, trouve un écho dans mon cœur ?
Est-ce que ça s’harmonise avec ma vision du monde ?
Est-ce que ça ne peut pas me nuire, ni nuire aux autres ?

Rien de ce qui passe sur la toile, ne peut nous contraindre.
Nous avons la possibilité de changer de page, de supprimer un post, de bloquer un contact indésirable.
C’est un immense privilège de pouvoir communiquer avec les personnes de son choix.
Tout réside dans le fait de savoir, sur quoi s’applique notre choix. C’est une réflexion à avoir, avant de commencer à surfer sur les réseaux, les blogs ou sites. Combien de fois ai-je perçu derrière une vitrine alléchante, des sites aux contenus douteux ? Vous aussi, j’en suis sûre.

 

Et notre propos ?   book-117596_1280
Me concernant, je ne participe pas aux commentaires religieux ou politiques, tout simplement parce que je ne suis ni compétente, ni suffisamment investie. Les rares fois où j’ai exprimé mon avis, je n’ai pas eu les arguments pour développer mon propos et j’ai mesuré une fois de plus la profondeur de mes lacunes. Je n’en souffre pas parce que ce sont des domaines qui ne me passionnent pas.

A nous de savoir ce que l’on cherche, et dans quelle direction nous voulons aller.
Ce questionnement intérieur, doit être clarifié, pour nous aider à naviguer sereinement sur internet.

Viviane Mercier