dialogue intérieur

Le dialogue Intérieur

Incidence de nos pensées

Quand on veut progresser dans le développement personnel, le premier travail consiste à se pencher en conscience, sur toutes les pensées qui passent dans notre tête.  Généralement on les laisse aller et elles peuvent nous gâcher des heures et des heures de vie. Nos mauvaises pensées ont une incidence sur l’humeur, sur notre comportement, sur nos rapports avec les autres et en prime, elles accumulent en nous des « charges » nocives, qui vont se manifester dans notre vie, sous forme d’expériences négatives auxquelles nous devrons faire face. Elles sont comme des tâches d’huile qui n’en finissent plus de s’étendre sur notre vécu présent et à venir.

Un exemple         dialogue intérieur

Je vous entends d’ici ! Il suffit que quelque chose vous tracasse et le bavardage intérieur met son moulin à paroles en route.  Que vous soyez en voiture, à la plage, dans le métro, pendant votre pause déjeuner et parfois même au travail, l’objet de vos tourments vous harcèle.
Josiane est en colère :
— Tu te rends compte, c’est impensable, moi qui ai la réputation d’être calme, je me suis disputée avec mon voisin !
Mais pour qui il se prend cet abruti ?
J’aurais dû le claquer quand il m’a traité de « sac à emmerdes »
Avec ses mioches qui braillent à des heures impossibles, il devrait se taire
Sa femme n’est pas mieux, même pas bonjour, quelle sauvage !.
Quand je vais le dire à mon mari, ça va être sa fête etc….

Je doute que ce verbiage mental vous fasse du bien et préserve votre énergie, votre créativité, votre calme.

dialogue intérieur

Reprogrammation

Préparez votre futur

Quand on devient la proie d’un problème qui se greffe à notre cerveau pour ne plus le lâcher pendant des jours, il faut agir et vite. Ce problème créé dans votre présent aura des répercussions dans votre futur,  puisque c’est dans l’ ici et maintenant que vous écrivez le scénario du futur. En remâchant votre problème, vous devenez la victime, c’est vous qui en subirez les conséquences alors désamorcez la bombe.
Un moyen tout simple. Dès que les vilaines pensées pointent le nez, ancrez-vous dans le présent, soyez à ce que vous êtes entrain de faire, de voir, d’entendre….
Reprenons l’exemple ci-dessus et dès que la première phrase invitant cette dispute dans notre mental apparaît, cramponnez-vous à ce que vous êtes entrain de vivre.   dialogue intérieur

Au travail!

Imaginons que Josiane soit dans le métro, voilà comment elle pourrait remplacer ses pensées :
— Finalement j’ai réussi à m’asseoir
Tiens j’aime bien le tailleur de la fille qui est assise en face de moi.
Station la Fourche, à la prochaine je descends.
Il fait beau, c’est agréable d’aller marcher par ce temps, je m’en réjouis etc…

dialogue intérieur  Résumé de la technique

Trois réflexes à mettre en place

1° Fixez-vous sur le présent
2° Parlez à l’affirmatif
3° Formulez des pensées positives.
En invitant un nouveau dialogue intérieur, vous muselez les pensées négatives, je sais, vous préfèreriez vous complaire à ressasser l’objet de votre tourment et bien non! ce n’est pas bon pour vous! C’est le seul moyen d’éloigner une programmation défavorable.
Et ne murmurez pas dans votre barbe:
— Vous croyez que c’est facile quand on a un gros soucis de s’intéresser au tailleur, au beau temps… ?
Je n’ai pas dit que c’était « facile » mais c’est essentiel pour ne pas faire germer en soi des situations conflictuelles qui prendront vie plus tard.
Josiane aurait pu aussi ouvrir d’autres sujets, comme par exemple, commenter ce qu’il se passe autour d’elle:
— Je suis dans le métro
— Assise près de la vitre
— On entre dans un tunnel
— J’ai mon sac posé sur les genoux.
— La femme en face de moi se lève ….
Vous avez le choix du dialogue intérieur, le présent a aussi plusieurs facettes et ça marche.

 

Bonne nouvelle             Dialogue intérieur

A partir du moment où l’on repère qu’on est entrain de « mal » penser,  l’énergie négative générée se dégonfle, la souffrance intérieure diminue, la contrariété aussi. Quand en plus, on fait un transfert de pensées sur d’autres choses, quand on oriente notre attention sur d’autres sujets que celui qui nous tracasse, on libère ce qui nous préoccupe. Notre problème aura moins d’importance et surtout, nous y verrons plus clair, ce qui nous permettra de laisser entrer en nous des solutions.

Viviane Mercier

Vous pouvez commentez, partager sans modifier le texte merci.