SONY DSC

Il y a des moments dans la vie où tout va de travers…..

 

La vie se traîne, on sent un lourd fardeau peser sur les épaules. On est mal à l’aise dans n’importe quel lieu, l’entourage nous fatigue. On s’isole en se disant que notre existence est bidon, nulle, sans intérêt.

Dépression nerveuse ? Stress ? Ou simplement passage à vide ?…. Peut être, mais il faut réagir !
Dans tous les cas, cet état d’esprit montre qu’on s’est perdu de vue et qu’il faut se ré-harmoniser, se séduire, pour se retrouver comme à l’époque où nous étions bien.

1° GESTE :
Sur une feuille notez tout ce que vous aimez faire et qui vous procure du plaisir. Même les petits bonheurs simples, comme par exemple se promener dans un square, se faire dorer sur une pelouse, s’octroyer une journée de lèche vitrines, lire, déguster son plat préféré, parler à la si agréable cousine Charlotte, regarder son feuilleton préféré….faites cela !

Débrouillez vous pour placer au moins une fois par jour (au minimum) UN PLAISIR A SE FAIRE, UN PETIT BONHEUR A PRENDRE.
Ayez surtout conscience, tandis que vous vivez ce moment qui vous réjouit, que vous vous faites plaisir, que cet instant est à vous, à vous seul, que vous l’avez délibérément choisi et que vous l’imposez à votre mental, conscientiser cela, c’est important.

2° GESTE :
Votre vie avance, parfois sans vous, vous vous réveillez un matin et vous êtes totalement décalé entre ce que vous ressentez et ce que vous vivez.

Ce deuxième cap doit être pensé et travaillé pour vous permettre de vous retrouver.
Prenez une feuille faites 3 colonnes :
1) Notez ce qui ne va plus
2) Ce que vous aimeriez vivre
3) Quelles seraient les premières petites actions à faire en direction de vos aspirations.

3° GESTE :
Dressez un planning sur une semaine, et même sur un mois si vous le pouvez, pour mettre en route ce programme d’évolution.

 

SONY DSC

POURQUOI CETTE TECHNIQUE MARCHE ?
Les habitudes ont programmé votre subconscient.
Pendant des jours et des jours, vous avez enregistré, en fonction de ce que votre existence vous donnait à vivre : des pensées, des actes, des comportements auxquels se sont mêlés , votre ressenti, vos émotions positives ou négatives.
Le contenu de votre mental vous est familier, vos réactions semblent vous qualifier. Vous avez tous entendu dire :
Jean est toujours énervé quand il attend
Martine n’a pas de chance en amour
Paul n’est pas doué pour le bricolage
Annie a toujours un mot gentil
Alain conduit à merveille

On dit aussi des choses sur vous, essayez de vous en souvenir.
Les personnes qui ont l’habitude d’entendre les qualités ou les défauts qu’on leur attribuent ont tendance à se comporter selon ce qu’on attend d’eux dans le domaine concerné.
Ainsi quand j’étais écolière, je me plaisais à répéter : « je suis nulle en maths ». La vérité est que mon subconscient avait enregistré cela et que je ne faisais aucun effort pour essayer de m’améliorer. J’avais acquis, grâce à l’entourage, qui le répétait encore plus souvent que moi, cette CERTITUDE.

Il y a aussi les certitudes qu’on acquiert dans notre milieu social :
— Simon dit , que c’est impossible de trouver un travail à 50 ans
— Marguerite affirme que les talons hauts font vulgaires
— Romain est convaincu que sans un cursus prestigieux, il n’aura pas d’avenir.
— Léa, répète que les enfants de divorcés ont tous des problèmes psychologiques.

Puis il y a le regard que l’on se porte, l’enveloppe mentale qu’on s’est tissée et à laquelle on adhère sans se poser de question :
Le bruit m’agace
Je me mets en colère quand il y a trop de circulation.
Je suis toujours de mauvaise humeur le matin
Je ne supporte pas quand une chemise traîne
Si je ne me repose pas le dimanche, ma semaine est fichue !
Les jeunes n’ont rien dans la tête
Je suis toujours en retard
A mon âge, on ne peut plus faire ceci ou cela
Je suis trop âgé pour me marier, pour faire du ski ou porter tel vêtement
Si je ne bois pas le café au lit, je ne peux pas me lever
Si je n’ai pas fait mon repassage, je ne sors pas
Quand je pense à Jean, je pleure
Chaque fois que je la vois, j’ai envie de me moquer d’elle

Si en plus des 3 gestes, vous faites le ménage dans toutes ces convictions écrites par vous ou par les autres, vous dégagerez de l’espace dans votre mental pour pouvoir laisser entrer de nouvelles possibilités.

Une fois encore, amusez-vous à les noter et reconnaissez qu’elles sont caricaturales et non représentatives de votre personnalité. Vous valez bien plus que ces phrases toutes faites ou ces pensées réductrices.

Viviane Mercier