A propos de la période tourmentée que nous vivons.

Attentat-insécurité

Non, je ne vis pas dans ma bulle, non, je ne suis pas à côté de plaque, ni indifférente à la tournure que prennent ces agressions, nées d’une certaine vision de la vie.  

VIVRE ENSEMBLE

Il est vrai que mes pensées s’envolent chaque jour pour la paix dans le monde, mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire.
Actuellement, on nous vend que d’autres attaques sont prévisibles et que les plans sécuritaires vont se renforcer. Je ne vois pas là des réponses aux problèmes. Apparemment on sait qui fait quoi puisque des fiches « S », les services secrets, de renseignements etc… existent. Déjà commençons par neutraliser les personnes nuisibles connues. Il en va de même pour ceux qui ont déjà commis des actes inacceptables. Dans la foulée, occupons nous des récents flux migratoires. Ce n’est pas tout de les accueillir, et de les déverser en vrac sur le territoire. Sans un réel accompagnement, les débordements sont inévitables. C’est aux responsables de fixer les règles du vivre ensemble et de veiller à ce qu’elles soient appliquées. Cela éviterait de mettre mal à l’aise toutes les communautés et préserverait l’harmonie à laquelle une majorité de français aspire.

                                                 house-fire-1548280_1920                               LE CHAOS
A persévérer sur cette voie, nous aboutirons au chaos. Les communautés vont se déchirer par un jeu malsain, qui vise à révéler les zones d’ombre qui sommeillent en chaque homme. Je ne voudrais pas que mes petits enfants s’élèvent dans la haine de l’autre, avec au fond du cœur des relents de suspicion, de crainte, de rejet, de violence… Nous achevons de nuire à la planète, aux animaux. Serait-ce au tour des humains de se détruire ?

singapore-431421_1920  ACTION
Nous sommes à une croisée des chemins, la colère gronde de part et d’autre et enfle au fur et à mesure des attentats, des menaces qui planent au dessus de nos têtes. A laisser ainsi la population française livrée à elle-même, nous incitons ceux qui en ont ras le bol à se rebeller. Il est encore temps d’éviter l’escalade de l’horreur.
Messieurs nos dirigeants, vous flirtez tous avec l’âge de la sagesse, mettez de côté vos intérêts, les histoires de « gros sous » etc…. Faites sonner votre fibre spirituelle, elle doit bien exister quelque part en vous et penchez-vous sur la souffrance de votre peuple.
Viviane Mercier